• La bibliothèque de l'éditeur

  • Détail d'une fresque de l'hôtel de Sambucy de Sorgue

  • Détail d'un décor de l'Antiphonaire de Nonenque

  • Détail d'un sondage du tablier du Pont Vieux. Juillet 2015.

  • Suivi de la restauration du moulin du Pont Vieux, 2016

  • Versant sud du Moulin du Pont Vieux.

Le blog de l'éditeur

 

Ouverture des Tours des rois d'Aragon-Beffroi-Hôtel de Tauriac, le 8 juillet.

 

 

Le palais des rois d'Aragon

Le palais des rois d'Aragon

 

CHAQUE JOUR, DÉCOUVREZ UN PAN DE L'HISTOIRE ET DU PATRIMOINE DE MILLAU ...

 

Aujourd'hui, le palais des rois d'Aragon 

Pourquoi un palais ? 

A la fin du 12e siècle, Millau est dépourvue de fortifications. Elles n’apparaîtront que dans la première moitié du XIIIe siècle et se signalent aujourd’hui par les boulevards qui ceinturent la ville. Sa forme globale, sa trame urbaine et ses grands axes sont alors en formation. Elle est dmoninée par la famille de Barcelone, notamment Raimond-Béranger de Millau-Barcelone.

Dans le dernier tiers du 12e siècle, encore enfant, Alphonse II devient roi d’Aragon, par héritage, et l’un des plus riches féodaux en Occitanie. Pour lui, il s’agit alors de marquer sa domination sur le territoire, excentré, qu’il vient d’acquérir.Il décide sans doute de faire élever un palais afin de légitimer son pouvoir dans le cadre de la lutte qui l'oppose au comte de Toulouse Raymond V, pour la domination du Midi. Le palais s'élève au centre de la ville, en bordure de sa pricipale voie de communication, la rue Droite.

La tour carrée avec la salle attenante qui borde la rue du beffroi, forment les vestiges du palais. En L, il possédait également une cour intérieure à l'arrière, qui sera, comme le palais, englobé dans de nouvelles contsructions, notamment l'hôtel de Tauriac.

En 1204, le palais perd tout intérêt symbolique et stratégique, lorsque le roi Pierre II d’Aragon cède ses biens au comte de Toulouse Raymond VI lors de son mariage avec Marie de Montpellier.

En 1218, après leur mort à la bataille de Muret, en 1213, « la ville, le pont et la tour» sont remis au roi d’Aragon Jacques Ier, jusqu’au traité de Corbeil de 1258, qui attribue Millau à Louis IX.

La mention palatiale ayant disparu, la tour est successivement confiée puis vendue à des bourgeois, bayle ou consuls avant d’échoir finalement à la ville qui y ménage des prisons en 1629.

Alphonse d'Aragon

Roi itinérant, Alphonse ne vient que rarement à Millau. Mais en n 1172, Alphonse y signe un acte par lequel il donne des maisons à deux chevaliers, Pons et Guilhem de Toulouse qui s’illustrent par leur positionnement favorable au roi aragonais. Cet accord est l’occasion d’affirmer la présence du palais, indice du pouvoir tenu de droit divin, dans la ville considérée comme une capitale. En 1187, à Gérone, il confirme la charte des privilèges de Millau et lui octroie un sceau, un des plus anciens du Midi, et une bannière, qui illustrent sa personnalité juridique et morale. Avec le palais, ils constituent un arsenal inédit et original destiné à illustrer la souveraineté royale dans chacune de ses acceptions : institutionnelle, administrative et judiciaire.

Une tour 

La tour est élevée en pierre de taille de grand appareil de calcaire. Faiblement éclairée, elle est dépourvue de décoration, austère et massive. Elle présente pourtant des dispositions intérieures des plus sophistiquées où se concentrent des attributs résidentiels, défensifs et carcéraux, et forme un ensemble des plus recherché et ostentatoire.

De 21 m de haut pour 10,50 m de côté, la tour est divisée en trois niveaux par des voûtes en plein cintre de calcaire et de tuf. En rez-de-chaussée, les murs de trois mètres d’épaisseur, n’offrent qu’un faible espace intérieur. Les murs s’amincissant en progressant vers le sommet, libèrent davantage de surface intérieure aux deux niveaux successifs. 

L'apparat résidentiel

À tous les étages se développe un équipement domestique alliant aux portes de communication, de grandes niches qui abritent des fenêtres et desservent des escaliers en vis, ainsi que des lavabos et des latrines.

 

 

 

L'apparat défensif et carcéral

La richesse et le soin apportés à l’aménagement domestique pourraient suggérer que la tour ne possède qu’une vocation résidentielle. Pourtant, des éléments défensifs et carcéraux y trouvent leur place. Ce sont les archères immenses qui occupent un pan de mur entier du 1er et du 2e étage, notamment. Nombre de grilles, de portes à guichet ou d’anneaux rappellent que la tour n’était plus qu’une prison sous l’Ancien Régime. 

L’aspect carcéral transparaît dans la conception de la tour où tout permet de convertir le deuxième étage en prison. Les portes qui ouvrent sur les escaliers en vis peuvent être fermées depuis l’escalier interdisant toute sortie tandis que le second reliait directement le premier étage au sommet de la tour, isolant de facto la salle. L’archère, faute d’arme, est réduite à une simple fente d’éclairage tandis que les attributs de la résidence de luxe, avec lavabos et latrines, deviennent dès lors des nécessités.

 

Une salle

La salle, de 15 m x 6 m de côté sur 8 m de haut, présente sur la rue, un moyen appareil de pierre de taille de calcaire qu’un cordon régnant bûché venait animer. Le rez-de-chaussée s’ouvrait sur la cour par trois grandes arcades en plein cintre. Elles étaient surmontées d’une galerie de bois qui desservait l’étage de la salle et de la tour. Trois mètres séparant la salle de la tour une passerelle escamotable les reliait. De bois, elle était enchâssée dans les trous de boulin à peine visibles sous la porte de la tour.

 

> Pour en savoir plus : la visite virtuelle de la tour des rois d'Aragon & Focus Ville d'Art et d'Histoire & F. Galés, "Millau au Moyen Age", Edition Midi-Pyrénées, 2015, 144 p.

 

 

Catégories

Actualités du patrimoine

Juillet-septembre 2020 : Exposition de Catherine Guilhou: Le cadre des choses, Hôtel de Tauriac.

8 juillet 2020 : Ouverture du site patrimonial Tour de rois d'Aragon-Beffroi-Hôtel de Tauriac.

18 mai 2020 : Réouverture du service des archives municipales, sur rendez-vous.

Mars-avril 2020 : En ces jours de confinement, le service archives-Patrimoine, Ville d'art et d'histoire diffuse quotidiennement, ou presque, sur son blog, une page sur l"histoire et le patrimoine de la ville.

16 mars 2020 : Report de l'ouverture du site patrimonial de la tour des rois d'Aragon et du Beffroi prévue le 04 avril 2020.

Report de l'exposition de photographies de Catherine Guilhou, Le cadre des choses, Hôtel de Tauriac. 1er étage.

Décembre 2019 : La tour des rois d'Aragon & le beffroi, publication d'un Focus Ville d'art et d'histoire.

Juin-septembre 2019 : L'Artothèque s'expose à l'Hôtel de Tauriac (à côté de la tour des rois d'Aragon&beffroi), du 26 juin au 22 septembre.

Avril-juin 2019 : Exposition d'Anne Sarda : L'infini voyage du petit peuple, Hôtel de Tauriac. Du 19 avril au 16 juin.

Avril-mai 2019 : Installation d'Anne Sarda : R(évolution(s), Espace Culture. Du 08 avril au 03 mai.

Mars 2019 : Opération de fouilles archéologiques préventives, ilôt "Temple-Voultre". Du 11 au 15 mars.

Janvier  2019 : Retirada : appel à collecte aux archives municipales de Millau. > pour en savoir plus

Décembre 2018 : La restauration du tableau d'Hypolite Adam, La Déploration, est achevée. Le tableau est accroché dans l'église Saint-François.

Novembre 2018 : Commémoration de l'armistice de 1914-1918. Elle a été l'occasion de la pubication d'un Focus consacré au Parc de la Victoire.

15-16 septembre 2018 : Journées Européennes du Patrimoine. Le RENDEZ-VOUS.

Août-septembre 2018 : Videomapping dans la tour des rois d'Aragon.

Juin-Juillet-Août 2018 : Le patrimoine de Millau est à l'honneur avec des visites libres ou des visites guidées Laissez-vous conter Millau, la tour des rois d'Aragon et son beffroi,... l'histoire de la ganterie : regardez les programmes...

Mai 2018 : Parution de la revue "Le patrimoine. Histoire, culture et création d'Occitanie", n°52. Le golfe du Lion, hier et demain, Printemps 2018, 144 pages, avec un article consacré aux archives municipales de Millau, "Millau, son trésor d'archives".

Avril 2018 : Les travaux de réaménagement du Parc de la Victoire sont achevés.

Mars 2018 : Un généreux donateur a offert un plan des fortifications de MIllau faites et à venir, datable du 1er tiers du XVIIe siècle, aux Archives Municipales de la Ville.

Janvier 2018 : La restauration du tableau d'Hyppolite Adam est achevée. Restent quelques couches de vernis à appliquer et le tableau pourra être déplacé.

Décembre 2017 : Restauration du tableau d'Hyppolite Adam, d'après la Descente de croix de Regnault (fin 19e siècle). Notre-Dame de l'Espinasse. Cette restauration occasionne la fermeture momentanée et exceptionnelle de l'église Notre-Dame de l'Espinasse.

Octobre 2017 : Le cycle des conférences patrimoniales reprend : le 14 novembre aura lieu une conférence sur le Pont Vieux et le moulin, à la MESA. 18h30.

Septembre 2017 : Dans le cadre de la refonte paysagère du Parc de la Victoire, le buste de son commanditaire, André Balitrand, est nettoyé et retrouve tout son éclat.

Aout 2017 : L'Association des Peintres et Sculpteurs réntègre le moulin du Pont Vieux.

Juillet 2017 : Les travaux du moulin du Pont Vieux sont achevés.  réintègre le site en août !

Juin 2017 : Les travaux de rénovation du moulin du Pont Vieux touchent à leur fin. L'inauguration a lieu le 21 juin à 11h30 sur place.

Avril - Mai 2017 : La rénovation des parties intérieures du moulin du Pont Vieux est en cours d'achèvement.

Mars 2017 : Les travaux de rénovation du moulin du Pont Vieux se concentrent sur la couverture de lauzes de calcaire.

Février 2017 : Les travaux de rénovation du moulin du Pont Vieux sont ralentis par les intempéries.

Janvier 2017 : Les travaux de rénovation du moulin du Pont Vieux touchent essentiellement la toiture de lauses et le revêtement du hall d'entreé.

Décembre 2016 : Les enduits extérieurs du moulin du Pont Vieux sont quasiment achevés, les peintures des ferrures également. Les travaux intérieurs débutent.

Novembre 2016 : La restauration du moulin va bon train. Le bâtiment occidental a été réenduit aux couleurs que montraient les premières photographies connues. Des grilles condamnent l'accès à la souche du moulin aux pigeons.

Octobre 2016 : Les pans de bois du bâtiment oriental ont été recouverts d'enduit. Sa toiture est en cours d'achèvement. Les anciens enduits exterieurs du bâtiment occidental sont enlevés et montrent un appareil de tuf exclusivement.

Septembre 2016 : Les travaux se poursuivent. Le soubassement du moulin, nettoyé, est en cours de rejointoiement. Au-dessus, la partie orientale du moulin a également été décroutée et montre un édifice en pans de bois, unique sur ce bâtiment. Les tuiles mécaniques qui couvrent cette zone ont été enlevée et une nouvelle toiture devraient être installée d'ici la fin du mois.

Août 2016 : Les travaux du moulin du Pont vieux ont débuté depuis quelques semaines. Le décroutage des parties hautes montrent que l'étage du bâtiment est fait de pans de bois avec un remplissage de tuf. Les travaux dans les parties immergées voient le remplacement des pierres les plus endommagées.

Juillet 2016 : A la suite de la restauration du pont vieux, effectuée entre juillet 2015 et janvier 2016, les travaux de restauration du moulin qui lui est adossé débutent. Ce mois de juillet doit surtout voir l'installation des échafaudages. Deux tranches de travaux permettront de restaurer l'extérieur, de la souche aux toitures, et de réaménager les salles intérieures. A l'issue des travaux, l'Association des peintres et sculpteurs pourra réintégrer les lieux tandis que des visites ponctuelles pourront y être organisées.

Loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine

> La loi doit permettre d’"affirmer et garantir la liberté de création" et de "moderniser la protection du patrimoine". Le principe de "liberté de création" est inscrit dans la loi. La "liberté de création" devient une liberté publique, au même titre que la liberté d’expression ou la liberté de la presse.

Lien vers le texte de loi

Extrait concernant le patrimoine

Mai 2016 : La Commission régionale du patrimoine et des sites (CRPS) du 8 avril 2016 a émis un avis favorable pour l'inscription au titre des monuments historique du moulin du pont vieux. La protection concerne le soubassement du moulin avec les roues à cuve et leur mécanisme ainsi que les façades et les toitures des parties hautes du moulin.

Février 2016 : Les travaux du pont vieux s'achèvent. La reception des travaux est prévue dans le courant du mois.

> 2015-2014

Haut de page

Le Ministère de la Culture et de Communication a délivré le label Ville d’art et d’histoire à la ville de Millau en 2010. Depuis, la Ville de Millau mène des actions en direction du Patrimoine archéologique, bâti, mobilier ou encore environnemental, alliant connaissance, restauration et valorisation.