• La bibliothèque de l'éditeur

  • Détail d'une fresque de l'hôtel de Sambucy de Sorgue

  • Détail d'un décor de l'Antiphonaire de Nonenque

  • Détail d'un sondage du tablier du Pont Vieux. Juillet 2015.

  • Suivi de la restauration du moulin du Pont Vieux, 2016

  • Versant sud du Moulin du Pont Vieux.

Larzac 1971-1981 : la lutte contre l'extension du camp militaire, une exposition numérique

Larzac 1971-1981 : la lutte contre l'extension du camp militaire, une exposition numérique

L'année 2021 marque le 50e anniversaire de la lutte contre l'extension du camp du Larzac.

Retracer ces dix années de lutte dans toutes ses composantes : humaines, sociales, économiques, environnementales... a pu se faire grâce à la richesse des archives conservées par la ville. Et c'est bien de cela dont il est question, faire état des relations entre la ville de Millau et la lutte des paysans du Larzac. Parce que Millau c'est en partie le Larzac et qu'un certain nombres de fermes concernées par le projet d'extension du camp militaire se trouve sur le territoire de la commune.
Cependant Millau n'est pas tout le Larzac et bien d'autres communes furent impliquées dans cette lutte. Il n'y a donc pas dans cette exposition numérique (et visible à l'Hôtel de Tauriac à Millau) et dans la publication qui l'accompagne, de prétention à l'exhaustivité. L'exposition, a travers les documents qu'elle présente, tentera de contribuer à l'écriture de l'histoire de cette lutte qui a fait résonner le mot Larzac à travers le monde, et qui trouve encore de nombreux échos aujourd'hui. Cette histoire, de nombreux témoins en sont dépositaires, elle intéresse autant les acteurs de la lutte que les historiens et les citoyens que nous sommes. Se trouver aujourd'hui confronté à la richesse de la documentation que recèlent les archives de notre ville est un moment d'émotion intense. Communiquer aux habitants et aux visiteurs ce fonds documentaire, c'est le coeur de la mission confiée au service des archives de notre ville et ce qui en fait toute la noblesse.
Nicolas Wohrel

 

La décennie 1970 est remarquable à plusieurs titres. Principalement car elle marque une rupture. Economique d’abord car le système monétaire hérité de la Seconde Guerre mondiale est mis à mal par l’annonce de la fin de la convertibilité du dollar en or annoncée en 1971. Cette décision bouscule les économies qui connaissent alors la fin d’une forte croissance. Le premier choc pétrolier de 1973 clôt le chapitre des « 30 Glorieuses » et préfigure l’arrivée de la monnaie unique européenne.

Idéologique ensuite car l’antagonisme Est-Ouest connait une normalisation incarnée par les Accords d’Helsinki. La non-ingérence, le respect de l’intégrité des territoires ou encore le non recours à la force militaire sont des actes fondateurs d’une période de dégel dans les relations internationales. Certes de courte durée, cette période d’accalmie permet de consolider la C.E.E., ancêtre de notre Union Européenne mais ne fait pas oublier des périodes de troubles persistantes dans d’autres parties du monde (conflits Israélo-Palestiniens…).

Sociétale aussi car cette rupture, déjà amorcée par les évènements de 1968 dans le monde (Printemps de Prague, enlisement de la guerre du Viêt-Nam…), développe une prise de conscience accrue sur des problématiques, comme les inégalités raciales. L’assassinat de Martin Luther-King ou encore l’essor des Black Panthers incarnent le large éventail des modalités de la contestation et répondent en miroir, aux évènements actuels.

Sociale enfin car les années 1970 sont celles de la consolidationdes mouvements protestataires, de leur modes d’expression et d’organisation. Les grèves, manifestations, sit-in, occupations d’usine sont autant de leviers pour exprimer ses opinions.

Malheureusement le terrorisme (Action directe, Septembre noir, Brigades rouges…) incarne la forme violente et connaît une période très active dans les années 1970 traversant ainsi les années. La décennie 1970 est donc à la croisée des chemins, en rupture avec une période qui s’est construite sur les ruines de la seconde guerre mondiale, et précurseur de notre modernité. La lutte du Larzac de 1971 à 1981 est la traduction de ces années charnière pour nos sociétés contemporaines. Symbole de la désobéissance civile et des mouvements contestataires, la lutte du Larzac s’inscrit dans cette décennie, mettant à profit la tribune mondiale qui lui est offerte pour poser les jalons de notre société contemporaine.

 

 

 

 

 

 

 

Episode 1 : Millau et le Larzac au 20e siècle