• La bibliothèque de l'éditeur

  • Détail d'une fresque de l'hôtel de Sambucy de Sorgue

  • Détail d'un décor de l'Antiphonaire de Nonenque

  • Détail d'un sondage du tablier du Pont Vieux. Juillet 2015.

  • Suivi de la restauration du moulin du Pont Vieux, 2016

  • Versant sud du Moulin du Pont Vieux.

Le blog de l'éditeur

 

Le service des archives municipales ouvre ses portes, sur rendez-vous, à partir du 18 mai

 

 

La ferme des Cades

La ferme des Cades

CHAQUE JOUR, DÉCOUVREZ UN PAN DE L'HISTOIRE ET DU PATRIMOINE DE MILLAU...

 

La ferme des Cades

Comme le hameau de Longuiers, la ferme du Cade se situe sur le Causse Noir, non loin de la limite sud du plateau. Quasiment au débouché de la côte, « Cap del Coste », la ferme s’élève en bordure du chemin menant à Longuiers et au-delà à Meyrueis. 

Comme le hameau de Longuiers ou la ferme des Privats, la ferme du Cade est située sur le patus d’Embarry qui, sur le plan cadastral de 1830, coïncide avec les pentes de la Puncho d’Agast, et où les Millavois font paître leurs troupeaux depuis le Moyen Age.

 

Des origines anciennes

Les données historiques concernant les origines de la ferme du Cade sont rares.

Sa première mention apparaît en 1281 avec le don à des œuvre de bienfaisances de Millau, les Charités Saint-Marc, du domaine, qui fut dès lors appelé le « Mas de las Caritatz ». Il tire aujourd’hui son nom du cade, une sorte de genévrier qui pousse à foison sur les Causses.

La vocation charitable de son détenteur suggère que le revenu des récoltes est alors destiné aux pauvres. Puis au XIVe siècle, le domaine passe dans les mains d’une famille bourgeoise de Millau, les Trauque, également propriétaire de la ferme du même nom. Il change de mains au XVIe puis au XVIIe siècle où il appartient à deux propriétaires distincts, les Coste et les Conduché. À cette date, les habitants du Causse Noir défrichent les landes, les issarts, pour y planter du blé et étendre les pacages, les consuls édictant des règlements afin de l’interdire. 

Une ferme caussenarde

La ferme s’ordonne autour d’une cour intérieure accessible par un portail.

Elle se compose d’une maison constituée de deux blocs accolés et de deux longues bergeries perpendiculaires fermant les côtés sud et ouest. Comme dans la majorité des cas, le corps de bâtiment nord qui accueille le logis est voûté sur deux niveaux, la première voûte couvrant le rez-de-chaussée et la seconde englobant le premier étage et les combles.

Depuis la cour, un escalier avec perron permet d’accéder à la pièce principale de l’étage. À l’intérieur, de petites fenêtres apportent un jour parcimonieux et avec la cheminée ménagée sur un mur-pignon, elles constituent les seuls éléments distinctifs de l’habitation.

Le corps de bâtiment qui lui a été accolé à l’est a probablement apporté un meilleur confort par l’ajout de pièces d’habitation à l’étage alors que les parties basses sont réservées à la citerne dont l’avaloir fait saillie sur le mur-pignon sud.

L’extrémité nord de la bergerie qui ferme la cour à l’ouest est occupée par un fournil permettant de cuire le pain sur place, tout en préservant le bâtiment principal des incendies.

La bergerie perpendiculaire qui clôt l’espace au sud lui est postérieure. Equipée d’une cheminée, elle servait probablement à loger le berger qui y dormait avec ses brebis. Deux grandes portes et une série de six baies étroites et courtes aux allures de meurtrières l’ajourent au sud.

À en juger d’après les techniques de construction, la ferme pourrait avoir été élevée au XVIIIe siècle.

De l’autre côté du chemin d’accès au nord s’élèvent deux autres bergeries restaurées. Présentant les mêmes caractéristiques, elles sont elles aussi datables de la première moitié du XVIIIe siècle, l’une d’elles portant la date de 1737 gravée sur la clef de son portail.

Pour en savoir plus : Françoise Galés, Millau, le patrimoine des Causses, Midi-Pyrénées Patrimoine, 2010

Catégories

Actualités du patrimoine

mars-avril 2020 : En ces jours de confinement, le service archives-Patrimoine, Ville d'art et d'histoire diffuse quotidiennement, ou presque, sur son blog, une page sur l"histoire et le patrimoine de la ville.

16 mars 2020 : Report de l'ouverture du site patrimonial de la tour des rois d'Aragon et du Beffroi prévue le 04 avril 2020.

Report de l'exposition de photographies de Catherine Guilhou, Le cadre des choses, Hôtel de Tauriac. 1er étage.

Décembre 2019 : La tour des rois d'Aragon & le beffroi, publication d'un Focus Ville d'art et d'histoire.

Juin-septembre 2019 : L'Artothèque s'expose à l'Hôtel de Tauriac (à côté de la tour des rois d'Aragon&beffroi), du 26 juin au 22 septembre.

Avril-juin 2019 : Exposition d'Anne Sarda : L'infini voyage du petit peuple, Hôtel de Tauriac. Du 19 avril au 16 juin.

Avril-mai 2019 : Installation d'Anne Sarda : R(évolution(s), Espace Culture. Du 08 avril au 03 mai.

Mars 2019 : Opération de fouilles archéologiques préventives, ilôt "Temple-Voultre". Du 11 au 15 mars.

Janvier  2019 : Retirada : appel à collecte aux archives municipales de Millau. > pour en savoir plus

Décembre 2018 : La restauration du tableau d'Hypolite Adam, La Déploration, est achevée. Le tableau est accroché dans l'église Saint-François.

Novembre 2018 : Commémoration de l'armistice de 1914-1918. Elle a été l'occasion de la pubication d'un Focus consacré au Parc de la Victoire.

15-16 septembre 2018 : Journées Européennes du Patrimoine. Le RENDEZ-VOUS.

Août-septembre 2018 : Videomapping dans la tour des rois d'Aragon.

Juin-Juillet-Août 2018 : Le patrimoine de Millau est à l'honneur avec des visites libres ou des visites guidées Laissez-vous conter Millau, la tour des rois d'Aragon et son beffroi,... l'histoire de la ganterie : regardez les programmes...

Mai 2018 : Parution de la revue "Le patrimoine. Histoire, culture et création d'Occitanie", n°52. Le golfe du Lion, hier et demain, Printemps 2018, 144 pages, avec un article consacré aux archives municipales de Millau, "Millau, son trésor d'archives".

Avril 2018 : Les travaux de réaménagement du Parc de la Victoire sont achevés.

Mars 2018 : Un généreux donateur a offert un plan des fortifications de MIllau faites et à venir, datable du 1er tiers du XVIIe siècle, aux Archives Municipales de la Ville.

Janvier 2018 : La restauration du tableau d'Hyppolite Adam est achevée. Restent quelques couches de vernis à appliquer et le tableau pourra être déplacé.

Décembre 2017 : Restauration du tableau d'Hyppolite Adam, d'après la Descente de croix de Regnault (fin 19e siècle). Notre-Dame de l'Espinasse. Cette restauration occasionne la fermeture momentanée et exceptionnelle de l'église Notre-Dame de l'Espinasse.

Octobre 2017 : Le cycle des conférences patrimoniales reprend : le 14 novembre aura lieu une conférence sur le Pont Vieux et le moulin, à la MESA. 18h30.

Septembre 2017 : Dans le cadre de la refonte paysagère du Parc de la Victoire, le buste de son commanditaire, André Balitrand, est nettoyé et retrouve tout son éclat.

Aout 2017 : L'Association des Peintres et Sculpteurs réntègre le moulin du Pont Vieux.

Juillet 2017 : Les travaux du moulin du Pont Vieux sont achevés.  réintègre le site en août !

Juin 2017 : Les travaux de rénovation du moulin du Pont Vieux touchent à leur fin. L'inauguration a lieu le 21 juin à 11h30 sur place.

Avril - Mai 2017 : La rénovation des parties intérieures du moulin du Pont Vieux est en cours d'achèvement.

Mars 2017 : Les travaux de rénovation du moulin du Pont Vieux se concentrent sur la couverture de lauzes de calcaire.

Février 2017 : Les travaux de rénovation du moulin du Pont Vieux sont ralentis par les intempéries.

Janvier 2017 : Les travaux de rénovation du moulin du Pont Vieux touchent essentiellement la toiture de lauses et le revêtement du hall d'entreé.

Décembre 2016 : Les enduits extérieurs du moulin du Pont Vieux sont quasiment achevés, les peintures des ferrures également. Les travaux intérieurs débutent.

Novembre 2016 : La restauration du moulin va bon train. Le bâtiment occidental a été réenduit aux couleurs que montraient les premières photographies connues. Des grilles condamnent l'accès à la souche du moulin aux pigeons.

Octobre 2016 : Les pans de bois du bâtiment oriental ont été recouverts d'enduit. Sa toiture est en cours d'achèvement. Les anciens enduits exterieurs du bâtiment occidental sont enlevés et montrent un appareil de tuf exclusivement.

Septembre 2016 : Les travaux se poursuivent. Le soubassement du moulin, nettoyé, est en cours de rejointoiement. Au-dessus, la partie orientale du moulin a également été décroutée et montre un édifice en pans de bois, unique sur ce bâtiment. Les tuiles mécaniques qui couvrent cette zone ont été enlevée et une nouvelle toiture devraient être installée d'ici la fin du mois.

Août 2016 : Les travaux du moulin du Pont vieux ont débuté depuis quelques semaines. Le décroutage des parties hautes montrent que l'étage du bâtiment est fait de pans de bois avec un remplissage de tuf. Les travaux dans les parties immergées voient le remplacement des pierres les plus endommagées.

Juillet 2016 : A la suite de la restauration du pont vieux, effectuée entre juillet 2015 et janvier 2016, les travaux de restauration du moulin qui lui est adossé débutent. Ce mois de juillet doit surtout voir l'installation des échafaudages. Deux tranches de travaux permettront de restaurer l'extérieur, de la souche aux toitures, et de réaménager les salles intérieures. A l'issue des travaux, l'Association des peintres et sculpteurs pourra réintégrer les lieux tandis que des visites ponctuelles pourront y être organisées.

Loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine

> La loi doit permettre d’"affirmer et garantir la liberté de création" et de "moderniser la protection du patrimoine". Le principe de "liberté de création" est inscrit dans la loi. La "liberté de création" devient une liberté publique, au même titre que la liberté d’expression ou la liberté de la presse.

Lien vers le texte de loi

Extrait concernant le patrimoine

Mai 2016 : La Commission régionale du patrimoine et des sites (CRPS) du 8 avril 2016 a émis un avis favorable pour l'inscription au titre des monuments historique du moulin du pont vieux. La protection concerne le soubassement du moulin avec les roues à cuve et leur mécanisme ainsi que les façades et les toitures des parties hautes du moulin.

Février 2016 : Les travaux du pont vieux s'achèvent. La reception des travaux est prévue dans le courant du mois.

> 2015-2014

Haut de page

Le Ministère de la Culture et de Communication a délivré le label Ville d’art et d’histoire à la ville de Millau en 2010. Depuis, la Ville de Millau mène des actions en direction du Patrimoine archéologique, bâti, mobilier ou encore environnemental, alliant connaissance, restauration et valorisation.